Renard_Robert___sculpture_Elan


Peintres et sculpteurs puisent souvent dans la nature plus que la matière première et le modèle de leurs oeuvres. Il leur arrive même d'annexer à celles-ci des éléments que la nature leur propose ou de constituer, avec ou sans retouches, leur butin en ouvrages originaux, qu'ils n'ont ensuite qu'à reconnaître au sens fort et juridique du terme. Au hasard d'une promenade, ils ramassent épaves séduisantes et débris inattendus. Il s'agit de trou­vailles fortuites : d'aubaines. En revanche, il ne paraît pas qu'ils entreprennent volontiers une pros­pection, sinon méthodique, du moins dirigée, des grandes réussites de la nature. En outre, ils recher­chent la surprise plutôt que la beauté, l'informe ou le difforme plutôt que la forme achevée, — qui demeurerait leur apport personnel, leur apanage.

J'imagine une quête ambitieuse qui, loin de se contenter d'objets de rencontre, s'efforcerait de réunir les plus remarquables manifestations des forces élémentaires, anonymes, irresponsables qui, enchevêtrées, composent la nature. Selon que ces forces sont d'usure ou de rupture, elles produisent des formes opposées, les unes douces et élusives, les autres rudes et comme lacérées. Entre ces extrêmes, se développe la géométrie des cristaux par où, jusque dans la matière inerte, se révèle un ordre.

In « Pierres »
Robert Renard « Elan »
sculpture en bronze d’après un bois sculpté