09 avril 2009

Albert Camus (Les amandiers)

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Garamond; panose-1:2 2 4 4 3 3 1 1 8 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:647 0 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman";} @page Section1 ... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 20:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

27 août 2008

Albert Camus

&lt;!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Garamond; panose-1:2 2 4 4 3 3 1 1 8 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:647 0 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:&quot;&quot;; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:&quot;Times New Roman&quot;; mso-fareast-font-family:&quot;Times New... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 19:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 mars 2008

Albert Camus

Rieux montait déjà l'escalier. Le grand ciel froid scintillait au-dessus des maisons et, près des col­lines, les étoiles durcissaient comme des silex. Cette nuit n'était pas si différente de celle où Tarrou et lui étaient venus sur cette terrasse pour oublier la peste. La mer était plus bruyante qu'alors, au pied des falaises. L'air était immobile et léger, délesté des souffles salés qu'apportait le vent tiède de l'automne. La rumeur de la ville, cependant, battait toujours le pied des terrasses avec un bruit de... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 20:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 août 2007

Albert Camus

"Il me suffit de vivre de tout mon corps et de témoigner de tout mon coeur"In, "Noces"
Posté par oceania55 à 19:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 août 2007

Albert Camus

"C'est vrai vous ne connaissez pas cette cellule de basse-fosse qu'au Moyen-Age on appelait le "Malconfort".En général, on vous y oubliait pour la vie. Cette cellule se distinguait des autres par d'ingénieuses dimensions. Elle n'était pas assez haute pour qu'on s'y tînt debout, mais pas assez large pour qu'on pût s'y coucher. Il fallait prendre le genre empêché, vivre en diagonale; le sommeil était une chute, la veille un accroupissement.Mon cher, il y avait du génie, et je pèse mes mots,... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2007

Albert Camus

Le matin est radieux; la lumière pique. Renonce à ta visite. Ils peuvent attendre, et non ta joie.
Posté par oceania55 à 18:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 avril 2007

Albert Camus

L'habitude : le monde comme prison « Et c'est à partir de ce moment qu'ont commencé les choses dont je n'ai jamais aimé parler. De toute façon, il ne faut rien exagérer et cela m'a été plus facile qu'à d'autres. Au début de ma détention, pourtant, ce qui a été le plus dur, c'est que j'avais des pensées d'homme libre. Par exemple, l'envie me prenait d'être sur une place et de descendre vers la mer. À imaginer le bruit des premières vagues sous la plante de mes pieds, l'en­trée du corps dans l'eau et la délivrance que j'y trouvais,... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 12:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mars 2007

Albert Camus

J'ai grandi dans la mer et la pauvreté m'a été fastueuse, puis j'ai perdu la mer, tous les luxes alors m'ont paru gris, la misère intolérable. Depuis, j'attends. J'attends les navires du retour, la maison des eaux, le jour limpide. Je patiente, je suis poli de toutes mes forces. On me voit passer dans de belles rues savantes, j'admire les paysages, j'applaudis comme tout le monde, je donne la main, ce n'est pas moi qui parle. On me loue, je rêve un peu, on m'offense, je m'étonne à peine. Puis j'oublie et souris à qui m'outrage, ou je... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 16:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 mars 2007

Albert Camus

Il y a de la malchance à ne pas être aimée,Il y a du malheur à ne point aimer.
Posté par oceania55 à 00:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2007

Albert Camus

Ne marche pas devant moiJe ne te suivrai peut-être pas.Ne marche pas derrière moiJe ne te guiderai peut-être pas.Marche à côté de moiEt sois simplement mon amie.
Posté par oceania55 à 00:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]