Adieu___Tissot_Mersey



Une anthologie, ce n'est pas seulement donner à reconnaître, mais à découvrir[...]

 

Dois-je penser que cette quête de Poésie, cette secrète poursuite à travers un temps morcelé, ce braconnage avec ses bonheurs et ses pièges, ses en­thousiasmes et ses lassitudes, ses nuits noires et ses soleils, dois-je considérer cette permanente recherche comme une démarche d'identité ?


A épouser la poésie des autres, à s'attacher à leur langage, et à leurs travaux, à les tenir cependant à distance, n'aimant que quelques-uns mais les respectant tous, quelle curieuse et involontaire défense permet de pré­server en soi sa propre voix ? Mais de soi parler, à quoi bon ? Ce livre m'a donné, durant des années, trois à quatre heures de retraite en poésie par jour.
Puisse-t-il, lecteur, vous offrir aussi quelque agrément.

 

In « Le temps des merveilles »

« Adieu sur le Mersey », Tissot 1881


Océania prend congé pour une durée indéterminée

Merci pour tous vos regards et vos échos au sujet des mille textes publiés.

Je continuerai à consulter vos blogs, à les apprécier.

Je reviendrai.

Au revoir donc mais pas adieu