Crypte_villa_Cimbrone



Curieusement je n'avais jamais regretté un monde.
Je n'ai jamais ressenti le désir de vivre dans une épo­que qui fût ancienne.
Je ne puis me désancrer des possibilités actuelles d'inventaire, de disponibilité li­vresque, d'idéal fracassé, de la sédimentation de l'horreur, de cruauté érudite, de recherche, de science, de lucidité, de clarté.

Jamais le spectacle de la nature sur la terre, étant devenu si rare, n'a été si poignant.

Jamais les langues naturelles ne furent à ce point dévoilées à elles-mêmes dans leur substance involon­taire.

Jamais le passé n'a été aussi grand et la lumière plus profonde, plus glaçante. Une lumière de mon­tagne ou d'abîme. Jamais le relief ne fut plus accusé.

 

In « Abîmes »

Crypte Villa Cimbrone, Ravello

Photo Océania