empreinte_digitale


Que peut signifier : donner du sens ?

 

Tout le monde peut mettre du sens partout et faire croire qu'il en produit tout en ne faisant rien. On a mille fois entendu des artistes, des intervenants de toute sorte, des visiteurs ou des aumôniers, des surveillants ou des éducateurs, raconter avec complaisance qu'une action entreprise par leurs soins (même modeste, parfois seulement une conversation), avait apporté une révélation à un détenu, stimulé une prise de conscience, une acceptation de soi ou un état de sérénité, ouvert une brèche, se posant ainsi en héros de la charité, en authentiques médecins des âmes et des consciences !

C'est oublier un peu vite que c'est l'autre, le détenu, qui accomplit tout le travail, le désire puis se l'approprie, qui le transforme et s'y ouvre, qui le recrée. Surtout, il reste seul juge du résultat de ce cheminement, au risque de contrarier nos héros qui n'en retirent qu'une satisfaction narcissique. Tout être prisonnier d'une cellule de neuf mètres carrés, d'une cave humide et ténébreuse, d'une île déserte ou de la cime d'un arbre tirera ses propres enseignements, sortira transformé de cette expérience qui le place en position de survie, de pensée et de construction. Que les geôliers revendiquent un rôle d'auteur de ces transformations et les portent à leur crédit (comme on l'entend souvent, « Il a beaucoup réfléchi », « Il dit lui-même que sans la prison, il n'aurait jamais compris ! », etc.) est un scandale et une honte. Dans n'importe quelle situation, l'homme est capable d'élaboration, même sous les coups ; que le bourreau ne s'avise pas d'y trouver une récompense ou une justification !

 

In « Le sens de la peine »