montgolfiers___Pierre_Mair___zyeuter_



Mes amis rassemblés qu’un même amour dépasse,
C’est pour vous que je pars.
Je vous offre déjà l’ardeur de mon absence
Qui sera votre part. 


Mangez ces fruits amers dont la pulpe est saignante
Et buvez du vin blanc.
Que je sois près de vous dans vos soirées brûlantes,
Sur le Port innocent.

 Lorsque mon souvenir viendra dans vos paroles,
Faites-lui bon accueil.
Vous resterez toujours dans la dernière escale
Au plus sûr de mon cœur.

 Si quelqu’un ne sait pas mon nom, ne le lui dites.
Gardez-le tendrement.
S’il vous presse : “Quel est cet ami qui navigue ?”
“— C’est un homme vivant.” 


C’est un homme vivant qui part et se déchire
Comme un ciel sur les mâts ;
L’homme le plus tenté par l’amour des navires
Et la forme du monde.


In, "Mort de l'armateur"
Photo Pierre Mairé (zyeuter)