09 juillet 2009

Pierre Seghers (Prendre congé)

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Garamond; panose-1:2 2 4 4 3 3 1 1 8 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:647 0 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 19:29 - - Commentaires [39] - Permalien [#]

05 juillet 2009

Pierre Seghers (Le carreleur)

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Garamond; panose-1:2 2 4 4 3 3 1 1 8 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:647 0 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 10:44 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
22 mars 2008

Pierre Seghers

Ta robe ne sera pas de brocart, mais de soie,invisible comme une fumée s’enroulantautour de la rosée d’un glaïeul. Ni l’ambreni le musc ne t’oindront des parfums d’Arabieplus lourds que les pesants bijoux, mais dans la nuitle chèvrefeuille s’ouvrira, transparent et frais. L’aube naîtra,le soleil reviendra d’un coup, comme une boule dans les persiennespour le jeu du bonheur égaré, renaissant. On écoutera la pacotilleet les fruits inconnus s’échanger dans la ruedans des échoppes de... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 19:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
23 août 2007

Pierre Seghers

Il ne restait plus rien que les piliers porteurs des voûtes colossales. II ne restait plus rienque l'ombre exorcisée, rien qu'une plaie de pierres ouverte sur le pus des ténèbres. On voyaittoutes les charnières et les instruments du système de la terreur, les dents plantées sur des épieus dans un ordre dément On voyait l'ordonnance des lieux obscurs; les passerellesqui butaient sur le vide et sur l'écrasement. On y voyait le poids, la force,et les secrets de la machine du pouvoir surpris et... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mars 2007

Pierre Seghers

Poème à Maillol Je suis née dans un oranger. Mon père était un roiRoi d'un petit jardin où il se modelait sans cesseOù sa lumière m'a nourrieIl vivait là, comme un ermite, sur ses terrasses de soleil.Des pieds à la tête, il m'a faite. Je fus sa pensée, ses ébauchesSes luttes, sa vie, son langage.Un ouvrier. Je suis sa fille. Il était roi, autant que vous.En moi, il mit ce coeur toujours vivant qu'on entend battreQuand on m'écoute, et le silence qu'il aimait.Je suis née d'un rythme intérieur, d'un chant profondDu bonheur d'être, et de... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 23:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mars 2007

Pierre Seghers

Aux liseurs de poème I D'abord il vous faudra du temps , beaucoup de temps. Du loisir.Du silence en vous et autour de vous. Du silenceCoupé d'ardoises sur les toits, ou de cigales, dans le sud.De longs moments de solitude pour n'être pas seul loin des autresEt des mains, pour toucher les mots. Il vous faut écouter profondUn cheminement de racines, voir des éclats parmi les feuillesGuetter une démarche aisée ou non, qui n'est qu'à soiRespirer le parfum des corps, l'odeur des genêts, des lavandes,Et piéger, dans ce qui est dit, le... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 23:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mars 2007

Pierre Seghers

Décourage en toi le chagrin. Les caroubiers, les lauriers-rosesDe ton jardin, arrose-les pour les oiseaux,Réjouis-toi quand tu t'éveilles d'une journée toujours la même,Ton coeur te dit à chaque instant que ta durée va de son pas Régulier comme un pas d'horloge. Invente des gazonsPour reposer ta vue, et fais, comme à GrenadeRuisseler l'eau du temps sous les roses. Je sais,Cette Tour Capitaine est tout imaginaire,Mais si tu vis comme un poète dans ce haut lieuDis-moi, où est la réalité ? Sur le dedansOuvre les yeux et découvre en toi... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 23:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]