19 mars 2007

François Roustang

Je m'attends qu'il changeraMais la formule aujourd'hui peu usitée : « Je m'attends qu'il viendra », transposée en je m'attends qu'il changera, nous en dit plus encore. Le thérapeute ne peut pas attendre la solution, puisqu'elle n'est pas son affaire, puisqu'elle a sa source et son estuaire en l'autre. Attendre et bien plus encore trouver la solution serait pour le thérapeute priver le thérapisant de sa liberté. En ce sens il doit être indifférent au résultat et, d'une humeur égale, recevoir échec ou succès. Mais cette indifférence ne... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mars 2007

François Roustang

Vous connaissez sans doute les sonates de Beethoven pour piano et violon, interprétées par Clara Haskil et Arthur Grumiaux. Je ne sais s'il existe plus parfait dialogue d'amour. Chacun prend sa place en soulignant la place de l'autre, chacun est un creux pour que l'autre vienne s'y étendre, il épouse les formes de l'autre et ne tient et n'élève la voix que parce que l'autre, loin de se cacher dans le convexe qui le définit, devient le concave de l'autre. Ils se suivent, ils s'approchent, ils se caressent, ils se soutiennent. Le piano... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]