16 mars 2007

Blaise Rosnay

Mademoiselle, Je me suis éveillé ce matin en pensant à vous. Vous portiez cette longue robe noire - écrin voluptueux peu fait pour dissimuler l'invraisemblable et néanmoins très judicieux équilibre de courbes et de volumes qui constitue votre apparence charnelle - avec laquelle vous m'aviez accueilli un certain soir où, contre toute attente, vous organisiez une fête à la célébration de la fuite du temps. Bref, ce réveil aurait pu très bien se passer si vous aviez été vraiment là, dans cette longue robe, et si vous m'aviez dit :«... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 10:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]