30 mars 2010

J.-B. Pontalis

  Je viens d’être l’hôte d’une jeune association lyonnaise qui s’est donné comme intitulé La Fabrique des idées. Son propos est d’engager ses divers invités – écrivains, sociologues, philosophes, psychanalystes – à retracer leur parcours, à indiquer comment ils en sont venus à penser comme ils pensent. « Fabrique des idées », je peinais à accueillir favorablement ces mots. A « fabrique », à « fabriqué » plus encore, je donnais un sens péjoratif. Bien souvent, lisant un livre, j’arrête ma... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 11:37 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

04 janvier 2009

J.-B. Pontalis (De la musique...)

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Garamond; panose-1:2 2 4 4 3 3 1 1 8 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:647 0 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman";} @page Section1 ... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 20:33 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
18 juillet 2008

J.-B. Pontalis (fragment d'un psychanalyste)

&amp;lt;!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Garamond; panose-1:2 2 4 4 3 3 1 1 8 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:647 0 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:&amp;quot;&amp;quot;; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:&amp;quot;Times New Roman&amp;quot;; ... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 21:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
04 avril 2008

Jean-Bertrand Pontalis

J'ai été, pendant quelque temps, professeur. J'aimais ce métier. J'avais, à quelques années près l'âge de mes élèves. Était-ce ce faible écart qui me rendait aimable, aisé, l'exercice de la parole, lui per­mettant de n'être ni autoritaire ni balbutiante ? Était-ce quelque identification lointaine à mes illustres prédécesseurs — Alain, Bergson... — , ces professeurs que la République et leur vertu propre déléguaient dans les provinces pour que les fils aux blouses grises d'instituteurs et d'épiciers, les puînés... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 17:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 février 2008

Jean-Bertrand Pontalis

                                                                                                                     Photo b.boukerma ... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 19:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 février 2008

J.-B. Pontalis (Ombres portées)

Les mots ombres portées exercent depuis long­temps sur moi un pouvoir d'attraction compa­rable à celui que j'ai pu ressentir avec les mots limbes et clairière. Les mots et ce qu'ils désignent.Les limbes : ce lieu sans contours précis, situé entre les ténèbres de l'Enfer et la lumière radieuse du Paradis ; la clairière qui s'ouvre, aussi inatten­due qu'espérée, au creux de la forêt si dense et si sombre que je crains de m'y perdre avant que la clairière et ses rais de lumière ne dissipent l'an­goisse naissante. Mais... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 20:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 octobre 2007

Jean-Bertrand Pontalis

Une pensée qui serait rêvante L'éloge du rêve, on le trouve chez les romanti­ques allemands. Les récits de rêves, c'est Jean-Paul. L'évocation du monde du rêve, c'est Aurélia. Rien de tel avec Freud. Cette fascination-là, il fait plus que l'ignorer : il la récuse. Les charmes et le mys­tère de la vie onirique, il entend bien les dissiper. Le rêve : un rébus, une écriture en images. Ça se déchiffre, ça se traduit, les images qui se succèdent sont converties en lettres qui font une phrase. Et ce que ça révèle au bout du... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 septembre 2007

J.-B. Pontalis

Cet inconnu nommé Arrive Que garde la mémoire dans son sac? Qu'est-ce qui la déter­mine à prélever dans l'immense territoire de notre passé ces quelques images, ces quelques scènes qui nous tiennent lieu de souvenirs ? Parmi ces souvenirs, toujours plus ou moins remaniés, voire inventés, nous en privilégions quelques-uns. Rares et d'autant plus précieux, ceux qui sont attachés à nos premières années; guère nombreux ceux qui appartiennent à nos années ultérieures. Comme nous les chérissons alors, comme nous les... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 avril 2007

J.-B. Pontalis

Devant les livres, des images Pourquoi cette habitude de placer sur les étagères où s'accu­mulent, où s'empilent mes livres, des photographies, des cartes postales, des reproductions de tableaux ? C'est pour moi plus qu'une habitude : une nécessité, comme si je voulais qu'avant d'avoir accès aux pages imprimées des images soient là, à portée de mon regard, comme si seule leur présence allait donner vie, un surplus de vie, à ce qui, autrement, risquait de n'être que discours, mots, lettres, peut-être même... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 22:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mars 2007

Pontalis

« Des mots à la place des bras », dit cet homme allongé. La femme qui l'écoute est certainement douée pour être une mère sans cesser d'être une femme et l'homme désireux de trouver une enfance qu'il n'a pas connue. La sienne ne fut pas à proprement parler malheureuse mais triste, confinée dans une solitude impuissante à modifier quoi que ce soit, à commencer par le visage tourmenté de sa mère qui lui paraissait toujours dans l'attente d'autre chose ou dans un souci dont l'objet échappait à l'enfant.L 'homme parle mais sa parole ne... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 23:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]