03 mars 2007

Philippe Seurin

LA QUÊTE II y a un an, dans le métro, je vois une phrase : « Où est passé Don Quichotte ? » Qu'avait voulu exprimer le type qui avait écrit Où est passé Don Quichotte ? Deux jours plus tard, un autre marquait : « II tape le carton avec Gauguin aux Marquises. » Huit jours plus tard, un bandeau indiquait : « Défense d'afficher " et les deux phrases avaient disparu.Ce jour-là, j'ai eu envie de réfléchir à la quête. Trouver un sens. Sans perdre le contact. Humain... Y a plus de monde au bord de la mer qu'en haut de l'Himalaya, et... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2007

Alain

Le mouton est mal placé pour juger ; aussi voit-on que le berger de moutons marche devant, et que les moutons se pressent derrière lui ; et l'on voit bien qu'ils croiraient tout perdu s'ils n'entendaient plus le berger, qui est comme leur dieu. Et j'ai entendu conter que les moutons que l'on mène à la capitale pour y être égorgés meurent de chagrin dans le voyage, s'ils ne sont pas accompagnés par leur berger ordinaire. Les choses sont ainsi par nature ; car il est vrai que le berger pense beaucoup aux moutons et au bien des moutons ;... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mars 2007

Roberto Juarroz

Il y a un momentoù l'on se libère de sa biographieet abandonne alors cette ombre déprimante,cette simulation qu'est le passé.Il ne faut plus utiliser la formule mesquine du même, ni tenter de poursuivre ses conquêtes, ni gémir aux bifurcations.Abandonner sa biographie et ne pas reconnaître ses propres données, c'est alléger la charge pour le voyage.Ou comme accrocher au mur un cadre vide pour qu'à s'y figer ne s'épuise aucun paysage. in, "Douzième Poésie Verticale"
Posté par oceania55 à 23:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mars 2007

Roberto Juarroz

La page blancheEst une écoute en attente.L'écriture est la voixQui peut se combiner au blancOu crûment l'abolirPour arriver ainsi à l'écouteA certains momentsLa main pressent la densité qui l'attendEt son tracé sur le blancTrouve la pression nécessairePour parvenir à la musique sous-jacente.Lorsque cela ne se produit pas,Il faut annuler l'écriture,L'éteindreComme on éteint une lampe qui fume,Recomposer le blanc de la pageEt préserver l'écoute qui attend.in, "Douzième Verticale"
Posté par oceania55 à 23:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 mars 2007

Philippe Seurin

C'est quoi l'amour ? C'est quoi l'amour ? C'est à moi que tu parles ?... Y a quelqu'un qui s'appelle Amour ici ? Si t'es là, lève-toi, on te demande au parloir !... Amour, tu dis ? C'est un étranger, ce type-là. Jamais vu. Avant oui, mes vieux m'ont raconté qu'il y avait quelqu'un comme ça, mais c'est qu'un souvenir. Y a même des morts qui l'ont jamais connu ! Et puis, quel amour ? Celui qui fait bander les hommes ? Celui d'une mère pour son môme ? Celui de la guerre pour l'argent ? Ou du pouvoir pour les imbéciles ? C'est pas facile... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 23:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mars 2007

Nino Salomon

Rien ne nous est donné directement.Le centre ne peut être atteint en une fois.Il faut des contournements, des retraits, des abandons, des réserves, des va-et-vient, la lente spirale des heures et leur dissolution en fumée.Il faut la solitude, le désert, l'horizon perdu de vue, l'oubli des avènements antérieurs et l'absence de recours.Tout est donné dans un temps qui n'est pas donné. in, "Journal"photo dauzonroch
Posté par oceania55 à 20:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 mars 2007

René Char

Les mots qui vont surgirsavent de nousce que nous ignorons d'eux
Posté par oceania55 à 20:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mars 2007

Roland Barthes

                                                                                                       La lettre d'amour Qu'est-ce que ça veut dire, « penser à quelqu'un » ? Ça... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]