30 mai 2007

Michel Onfray.

Mon premier frisson esthétique J’ai découvert la musique dite classique avec Bach. On peut faire pire... Plus précisément avec la scie musicale qu’est devenu le choral de la cantate 147 — « Jesus bleibet meine Freude ». Pour autant, malgré la sensation d’écœurement qui accompagne presque à chaque fois l’écoute réitérée des grands classiques du répertoire, j’entends encore ce morceau d’anthologie avec une émotion intacte. J’y ai trouvé, et y retrouve toujours, une façon efficace d’entrer dans le continent... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]