22 janvier 2008

Jean-Paul Michel

Plusieurs fois j’ai porté à mes lèvres un livrel’ai baisé dans cette façon enfantine comme on ferait du visage d’un bienfaiteur et mûde quelque reconnaissance obscure ou lumineuse remercié tant la lecture arrachesi passionnée et pure elle enlève à ce qui pèse ou au contraire aggrave de vigoureuse présencece qui demande pour être exactement sentid’être ainsi avivé. Dans ces instants je me demande si tant d’innocence n’est pas simple ridicule d’une âme faible et crains... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 17:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]