23 mars 2007

Henri Michaux

                                                                 Soyons enfin clairs Les Ouménés de Bonada ont pour désagréables voisins les Nippos de Pommédé.Les Nibbonis de Bonnaris s'entendent soit avec les Nippos de Pommédé, soit avec les Rijabons de Carabule pour amorcer une... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mars 2007

Henri Michaux

Le style, cette commodité à se camper et à camper le monde, serait l'homme? Cette suspecte acquisition dont, à l'écrivain qui se réjouit, on fait compliment? Son prétendu don va coller à lui, le sclérosant sourdement. Style : signe (mauvais) de la distance inchangée (mais qui eût pu, eût dû changer), la distance où à tort il demeure et se maintient vis-à-vis de son être et des choses et des personnes. Bloqué! Il s'était précipité dans son style (ou l'avait cherché laborieusement). Pour une vie d'emprunt, il a lâché sa totalité, sa... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mars 2007

Henri Michaux

Un jour.Un jour, bientôt peut-être.Un jour j'arracherai l'ancre qui tient mon navire loin des mers.Avec la sorte de courage qu'il faut pour être rien et rien que rien, je lâcherai ce qui paraissait m'être indissolublement proche.Je le trancherai, je le renverserai, je le romprai, je le ferai dégringoler.D'un coup dégorgeant ma misérable pudeur, mes misérables combinaisons et enchaînement « de fil en aiguille ».Vidé de l'abcès d'être quelqu'un, je boirai à nouveau l'espace nourricier.A coup de ridicules, de déchéances (qu'est-ce... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]