07 mars 2007

Pierre Mathias

Le paradis perdu Je suis cet homme nu qui marche dans la nuitFunambule obstiné, mémoire de la terreJe marche sur les fils tendus entre les astresPoème dont les mots recomposent un corpsDe l'homme je n'ai plus que sa raison de vivreLa nuit c'est la musique invincible de l'âmeC'est l'ombre d'un oiseau qui cherche où se poserC'est aussi bien le jour s'il y avait un jourJe chante sur les toits envolés de l'amourJ'ai tout perdu, le vent et l'or de la verdureLa chair et ses glaïeuls, l'herbe des habitudesLa complaisance et le sourire... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]