07 juillet 2007

Claude Louis-Combet

Ce n'est pas votre seul corps qui me tient, vous le savez depuis toujours. Vous m'avez appris que la lumière ne se laisse pas saisir à la surface, mais qu'elle émane du fond et prend le temps de sourdre avant de rayonner. Un long pressentiment, c'est ainsi que mon regard, suivant la voie que vous lui avez apprise, vient au-devant de vos chairs. II n'y lit pas le déclin, mais les signes encore furtifs de votre éternité. Votre beauté d'homme passe par vos rides et vos épaisseurs. Votre lenteur... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 00:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]