02 novembre 2007

Paul Eluard

Puisqu’il le faut Dans le lit plein ton corps se simplifieSexe liquide univers de liqueurLiant des flots qui sont autant de corpsEntiers complets de la nuque aux talonsGrappe sans peau grappe-mère en travailGrappe servile et luisante de sangEntre les seins les cuisses et les fessesRégentant l’ombre et creusant la chaleurLèvre étendue à l’horizon du litSans une éponge pour happer la nuitEt sans sommeil pour imiter la mort.  Frapper la femme monstre de sagesse ... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 11:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 mars 2007

Paul Eluard

Le jugement originel (extrait)Forme tes yeux en les fermant. Donne aux rêves que tu as oubliés la valeur de ce que tu ne connais pas. J'ai connu trois lampistes, cinq garde-barrières femmes, un garde-barrière homme. Et toi? Ne prépare pasles mots que tu cries. Habite les maisons abandonnées. Elles n'ont été habitées que par toi. Faisun lit de caressesà tes caresses. S'ils frappent à ta porte,écris tes dernières volontés avec la clé.   Règle ta marche sur les orages VOlele sensau sOn,il y a des... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2007

Paul Eluard

Intimes VJe n'ai envie que de t'aimerUn orage emplit la valléeUn poisson la rivièreJe t'ai faite à la taille de ma solitude.Le monde entier pour se cacherDes jours des nuits pour se comprendrePour ne plus rien voir dans tes yeuxQue ce que je pense de toiEt d'un monde à ton imageEt des jours et des nuits réglés par tes paupières.
Posté par oceania55 à 14:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]