09 juin 2008

Nicolas de Staël

À Douglas Cooper Antibes, janvier 1955 Cher Douglas, Je vous réponds un peu plus sérieusement à votre lettre si gentille du 11 janvier. Ce qui est important dans ce que vous dites, c'est que vous donnez un aspect de votre avis alors que la peinture, la vraie, tend toujours à tous les aspects, c'est-à-dire à l'impossible addi­tion de l'instant présent, du passé et de l'avenir. Les raisons pour lesquelles on aime ou l'on n'aime pas ma peinture m'importent peu parce que je fais quelque chose qui ne... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 19:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 avril 2007

Nicolas de Staël

A sa soeur.Pourtant, seul comme cela, on a des loisirs superbes pour réfléchir à des tas de choses, seulement c'est l'axe qui est le plus important, la volonté, l'architecture. Il faut que tout cela monte bien, simple, coordonné, Dieu que c'est difficile la vie ! Il faut jouer toutes les notes, les jouer bien, ne pas croire à l'âme, à l'inspiration, oublier les études secondaires, détruire les encyclopédies et faire des gestes simples, bons. In, "Lettres"
Posté par oceania55 à 19:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 avril 2007

Nicolas de Staël

A Jean AdrianPour moi l'instinct est de perfection inconsciente et mes tableaux vivent d'imperfection consciente. Je n'ai confiance en moi que parce que je n'ai confiance en personne d'autre et je ne puis en tout cas pas savoir moi-même ce qu'un tableau est ou n'est pas et fabriquer de nouvelles constantes avant de peindre.Il faut travailler beaucoup, une tonne de passion et cent grammes de patience. In, "Lettres"Peinture "La route"
Posté par oceania55 à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 avril 2007

Nicolas de Staël

A son père...Et si je vous disais que dans mon esprit être artiste ce n'est pas compter, mais vivre comme l'arbre sans presser sa sève, attendre l'été, que l'été vient, mais qu'il faut avoir de la patience, de la patience, vous ne partageriez pas ma pensée et vous auriez raison.Vous auriez deux fois raison parce que tout en me disant chaque jour qu'il faut mûrir, être patient, qu'il faut laisser ma vie intérieure se développer naturellement, mes dessins sont hâtifs, impatients, souvent désespérés. J'ai peut-être deux fois... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 18:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]