lucydickens

 

Dans les trains, les bus, les métros, dans la rue, je redoute le manque de livres. Je ne peux imaginer de ne faire que penser, regarder les autres, regarder par la fenêtre, regarder le monde, marcher, aller. Il me manque toujours de lire, lire. Je pousse le songe de la lecture jusqu’à la limite. J’ai l’impression de rêver si fort, découvrant un grand livre, que cela s’entend, s’agite dans l’air, excède les pages, les tempes, le crâne, et se matérialise devant moi.

In »Voix off »

Illustration  http://lucydickens.com/   

(extraite du blog lali.tout simplement.be/?m=20070613)