Short_on_sails



Lettre au provéditeur-éditeur
sur un problème quapital et quelques autres.

 

Vive le docteur Faustroll

 

 8 haha 82 E. P.

 

Comprenez-vous, monsieur, je ne suis pas de ceux qui éprouvent l'inepte besoin de penser qu'ils pensent avant que de commencer à. Aussi, c'est sans préavis qu'il m'est venu, subitement, dans, mon bain comme Archimerdre, des résultats. Que je me sois trouvé à la minute précise en train de me passer les précieuses au savon (Cashmere Bouquet V de Colgate ; le point peut -avoir son importance un jour) a sans doute une part dans l'éblouissement qui m'atteignit soudain. Toujours est-il que la chose m'est apparue d'importance et propre à me hausser d'un cran dans votre estime : vous concevrez que nul travail, cette récompense en vue, n'eût paru d'intérêt suffisant pour retarder la mise en graphie de cette méditation.

Le problème est cette fois, monsieur, celui de la couille. (J'aurais pu dire celui de la coquille, mais je cède au goût du sensationnel, vous voyez, c'est un faible bien inoffensif.) De fait, il s'agit d'un problème de conchyliorchidologie (ou d'orchido-conchyliologie, qui me paraît, si plus orthodoxe, moins expéditif ; donc, je garde le premier).

 

AXIOME

 

Retirez le Q de la coquille : vous avez la couille, et ceci constitue précisément une coquille.

 

Je laisse à cet axiome, monsieur, le soin de perforer lui-même, de son bec rotatif à inser­tions de patacarbure de wolfram, les épaisses membranes dont s'entoure, par mesure de prudence, votre entendement toujours actif. Et je vous assène, le souffle repris, ce corollaire fascinant :

 

Et ceci est vrai; que la coquille initiale soit une coquille de coquillage ou une coquille d'imprimerie, bien que la coquille obtenue en fin de réaction soit toujours (à moins de marée extrêmement violente) une coquille d'imprimerie en même temps qu'une couille imprimée.

 

Vous entrevoyez d'un coup, je suppose, les conséquences à peine croyables de cette décou­verte. La guerre est bien loin.

Partons d'une coquille de coquillage, acarde ou ampullacée, bitestacée ou bivalve, bullée, caniculée

ou cataphractée, chambrée, cloisonnée, cucullée... mais je ne vois pas l'intérêt de recopier dans son entier le dictionnaire analo­gique de Boissière. Bref, partons d'une coquille.
La suppression du Q entraîne presque immé­diatement la mutation du minéral inerte en un organe vivant et générateur. Et dans le cas d'une coquille initiale d'imprimeur, le résultat est encore plus spectaculaire, car la coquille en question est essence et abstraction, concept, être de raison, noumène. Le Q ôté permet le passage de l'essence à l'existence non seulement exis­tante mais excitable et susceptible de prolonge­ments. [...]

 

In « Je voudrais pas crever »

« Short on sails » (Pin-up card)