Westende_Luc_et_Wally002



Du troisième étage d'un immeuble blanc,

arrondi, en bout de digue,

je regarde l'eau rejoignant le ciel.

La géométrie particulière de la terrasse rêve de Marrakech.

Il semble que l'appartement soit conçu à partir de la rigueur de cette simple arabesque.

Nul ne peut dire quand fut étalée cette mer nordique entre les florilèges de ses arcades.

Les conditions atmosphériques et la ronde des heures en varient la luminosité,

gris nacré des brumes matinales,

vaste lumière éclatante du milieu du jour,

orange pourpre du coucher,

bleu plombé du théâtre nocturne.

 

Luc et Wally sont des hommes. Ils forment un couple homosexuel.

L'un est professeur de français, l'autre est médecin.

Lorsqu'on les nomme, les lois spontanées de l'euphonie citent Luc en premier provo­quant la contraction de leurs prénoms en un seul, Lukéwally.

Généralité parfois agaçante pour deux personnes évoluant à part entière mais ayant des intérêts et un courant d’amour en commun A les regarder, un oeil distrait présumerait d'une entente, d'une complicité coulant de source.

A vivre, pleurer rire chanter partager avec eux, à recevoir d'eux, j'ai appris à les connaître, à les apprécier plus encore. Le travail, le trajet conscient et inconscient de leur couple est à considérer.

Le mot est exact. La somme des faits quotidiens qu'exige une communication claire entre deux personnes est considérable. Jour après jour avec plus ou moins de bonheur Luc et Wally, Wally et Luc, tentent de tisser les fils d'une relation honnête respectueuse et aimante.

Ils pratiquent un certain art de vivre alliant la bonté à la fermeté. Ils vivent confortablement recherchant l'équilibre de la beauté et de l'harmonie dans l'être et l'avoir.

Sans folie, ils s'accordent la fantaisie d'un caprice soudain et possèdent l'aptitude à se sentir heureux dans sa réalisa­tion. Ils ont conscience des six cent millions de petits chi­nois affamés mais n'en éprouvent pas la gêne exprimée par le courant populaire. Ils dédaignent la sentimentalité au profit du sentiment.

Ils accomplissent correctement leur tâche professionnelle qu'ils intègrent à leur optique de vie. Caustiques mais atten­tifs, l'humour, l'incartade, la remise en question de l'éta­blissement, la douceur, la revendication du droit de faire et d'être s'insèrent dans leur mode d'expression.

 

Je me sens bien chez eux, avec eux.

 

Photo Océania