foetus



Dans la voix d'un être humain s'inscrit autre chose que l'expression banale de l'instant. Elle implique tout ce qu'il ne dit pas et qu'une vie entière ne suffit pas à manifester, ce qui est tu et résonne pourtant à travers elle, un murmure, une confi­dence non sue, qui perdure au-delà de toute affirmation, et cependant la précédait.
Dans la voix des parents et des grands-parents, des voisins, des amis, des autres enfants choyés ou rivaux, de tout le peuple qui nous entoure et qui nous a portés, quelque chose de caché se manifeste en sourdine : c'est la lueur secrète et profonde d'un commen­cement présent avant tout commencement, dont nous sommes vraiment les héritiers et les dépositaires.

 

In « Dans le silence de l’Aleph

Photo internet