Pause pendant quelques jours.

Retour approximatif vers le 12 mars.

Minotaure_labyrinthe

 

La vie est un labyrinthe, dont il n'est nul besoin de s'échap­per. Les multiples détours du hasard, semblables aux entrelacs du palais construit par Dédale, sont le lieu même de l'accom­plissement.

Pourquoi vouloir en sortir ? Ariane a donné son fil à Thésée, qui l'a abandonnée. C'est un bonheur illusoire que la sortie du labyrinthe existentiel. Ariane rencontre enfin Dio­nysos, dieu de la vie sans autre référence qu'elle-même, et leur couple dira l'éternité réconciliée avec le temps.


[...]


Le véritable labyrinthe, c'est Dionysos lui-même. Il invite à y vivre dans l'ivresse native des multiples expériences osées. Le vrai fil est celui de l'affirmation existentielle. Et il s'enroule sur lui-même au lieu de conduire vers l'exil.

In « Le roman du monde »