bateau_papier___o0OFF



Les chiffres

 

C'était ma dernière feuille de papier. Je savais qu'elle avait peur que je n'écrive pas sur la douceur de sa peau blanche, mais j'étais sans inspiration.

Je le lui dis et elle me répondit : «Ça ne fait rien, emporte- moi quand même, glisse-moi dans l'enveloppe avec les autres pages écrites, même si tu n'écris pas de poème. Ne me laisse pas ici. Que deviendrais-je sur ce bureau d'accueil ? Une feuille où l'on écrira des chiffres et des combinaisons informatiques. Autant j'aime les mots autant je suis terrifiée par les chiffres.»

Alors j'ai glissé la douce feuille blanche dans l'enve­loppe et je l'ai refermée. Mais j'ai senti son coeur qui battait à l'intérieur de l'enveloppe et me remerciait.

 

In « L’Evangile du gitan »

Photo o0OFF (flickr)