La_Courroie__annonce_

                                       

  http://www.lacourroie.org/lacourroie/La_Courroie.html


Le lieu est digne d'un roman policier ou d'un récit science-fiction : à 17h en hiver, une usine désaffectée du XIXème siècle au bord de la Sorgue, à Valobre, Entraigues.

Elle servait à la trituration, broyage de la garance, de la ramie (ortie)

Aujourd’hui, elle est reprise par une mère et sa fille qui en font un lieu lié à la musique.

Mais aussi d'accueillir, comme la Villa Medicis, des créateurs en veine d'idées, de projets.

Au bout d'un chemin de terre, parking champêtre, une grande bâtisse en ruine, ce qui a déjà été restauré n'est pas visible au premier coup d'oeil. Promesse d’une harmonie future.

Des silhouettes drapées dans de longs manteaux sombres, certaines coiffées d’un bonnet rouge ou multicolore sautillent pour éviter les flaques et les bourbiers. Les regards se rencontrent, complices de cette situation.

L’accueil consiste en une grande, très grande salle impersonnelle, une longue table sur laquelle attendent d’épaisses couvertures SNCF bleues et rouges ornées d’étoiles.

Chacun prend la sienne, si jamais... la froidure.

Une autre table, petite, où les tickets à 10€ sont délivrés. Tout le monde sourit, se rencontre comme en pays connu. Ce n’est pas branché ou mondain, l’ambiance est légère presque amicale.

C’est normal, ce normal pour moi qui ne se constate que rarement.

Nous sommes ici, tous, dans le même but : écouter, recevoir.

Au plafond, éclairant la salle où des personnes parlent, échangent, pend une grosse boule transparente dans laquelle des ampoules sont reliées par des fils rouges.

Lumière et humanité, fantaisie et chaleur par contraste.



Boule_transp

 

Nous entrons dans le long et large atelier béton, quelques marches de hêtre blond, fenêtres blafardes en cette saison mais belles par leur architecture, murs décrépis, fils électriques apparents, des trous à gauche à droite, des piliers, des graffitis. Tout cela dans la pénombre.



La_courroie_6_f_vr_fen_tres2



Des chaises sur une dizaine de rangées. Brouhaha des prises de place.

Dans le coin, face aux rangées, une cheminée énorme dans laquelle brûlent des troncs débités.

La flamme est haute, belle, chaude.

Entre la cheminée et les spectateurs, deux fois deux palettes superposées sur lesquelles repose une planche en aggloméré. Un tabouret, un lutrin, la lumière dorée de deux spots.



sc_ne_vide



Il arrive, luth à la main, homme grand d’apparence juvénile, cheveux mi-longs bouclés.

Il nous explique la difficulté de lecture et d’interprétation des partitions de JS Bach dans ces œuvres pour luth. Un luthier a adapté son instrument pour ne pas attenter à l’écriture de Bach.

JS Bach ! C’est pour lui que je suis ici avec l’espoir que le choix se soit fait sur les prélude, sarabande, gigue, gavotte du CD qu’un jour lointain un ami cher m’a offert.

Musique qui me comble.

L’espoir devient réalité et j’écoute... j’écoute... parfois les larmes aux yeux.

Avec douceur, le cœur défaille...


.

Eric_Bellocq



Grand feu lumineux, généreux, silence des humains, rien ne bouge sauf les mains de l’homme, Eric Bellocq, sur le luth pâle, délicat et féminin... bombé et angulaire... la musique ciselée coule et se détoure.

Elle règne, elle imprègne. Elle touche l’être qui fait silence. Qui est.

Offrande reçue dans un atelier désaffecté qui nous affectionne.

Encore s’il vous plaît, encore !



feu

 

 

Photos Océania,
sauf les fenêtres (?)

 

Déclaration à la sous-préfecture de Carpentras. LA COURROIE. Objet : création, développement et gestion d’une salle de concert et d’enregistrement, d’atelier de facture instrumentale, d’une bibliothèque et partothèque musicale, de locaux de répétition ainsi que des locaux destinés à l’accueil de résidences d’artistes, de stages, conférences, master classes et expositions liés à la musique ; la restauration, l’aménagement, l’exploitation et l’entretien de la Courroie, batiments et terrains situés sur l’ancien site industriel de Valobre à Entraigues-sur-Sorgue, dans le respect de l’environnement et le souci de conservation et de mise en valeur du patrimoine architectural. Siège social : 120, chemin du Barrage, 84320 Entraigues-sur-la-Sorgues. Courriel : lacourroie@wanadoo.fr. Date de la déclaration : 30 janvier 2006.