la_pepite

                                        Pierre de Champ


La différence entre la lecture de l'auteur et celle du lecteur réside, peut-être, dans le risque d'une première lecture aveugle par laquelle le livre va se faire et duquel l'auteur est seul à répondre et la chance de toute autre lecture qui, partie du texte que le lecteur s'est approprié, donnera à celui-ci une dimension insoupçonnée.

Une lecture donc avant le livre, celle de l'auteur, et une lecture après le livre, celle du lecteur.

Au fond de l'océan, un texte indéchiffré fascine l'écrivain; c'est dire combien témé­raires sont ses plongées! Et si les mots qu'il rapporte sont noirs c'est, sans doute, parce qu'une fois repérés, tels poulpes sur le qui-vive, gorgés de venin, l'encre est leur arme éblouissante.

La lecture est fille de la lumière.

In « Le livre des marges »

Huile sur papier « La pépite »