Piaf003

                                                   Photo Nicolas Tikhomiroff

Dans la lumière qui la prenait
avec tant de grâce,
nul jamais ne put compter
les étoiles une à une posées
sur chaque cil fléchi,
sur ses lèvres, son corps, ses mains,
soumis à l'âme incandescente
dont la voix s'emparait
au premier souffle clair.
Héritage généreux
enraciné à une existence
mobile, passionnée,
fugitive ; indivisible
de cette silhouette ténue.

Denise Siau
In "Piaf en studio" 1961