30 avril 2008

Jean-Paul Clébert

C'est fou ce que l'on peut trouver de comestible aux envi­rons mêmes d'un village. En particulier ces salades, comme on dit improprement en ville. La salade n'est pas un légume, mais la façon de préparer et de saler laitues, scaroles ou romaines. A la rigueur, nous disons salade de champs pour désigner l'en­semble des pissenlits, chicorées sauvages, ou cette espèce de mâche qu'on appelle doucette et qui pousse toute seule sur les talus dénudés. On la ramasse à pleins paniers en belle saison. Elle se fane vite, mais... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 19:15 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

29 avril 2008

Hervé Guibert

Le fait que le clavier de la machine à écrire ait été recou­vert (pour protéger ses touches de la poussière) et que je n'aie pas pris la peine de le découvrir depuis mon retour me barre un peu l'exercice de l'écriture, lui enlève une issue : le pas­sage à la frappe, qui est déjà une manière d'accélération, de détachement, de don. Je n'ai devant moi, dans le champ de ma vue, sur la table, que la feuille blanche et le cahier et juste après je bute à ce boîtier noir qui me cache un peu de mon plaisir, et qui semble... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 18:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
28 avril 2008

Jean-Michel Maulpoix

  J'ai rêvé ma vie dans le corps d'une femme. « Femme» est un mot bien assemblé, le nom de tout ce qui s'as­semble, fait corps et vient au monde. Le nom de ce qui n'est pas sans mémoire. Le nom de celle qui d'un rien tombe enceinte. Le nom de ce qui souffre chaque fois qu'il se sépare. Un nom courbe qui arrondit le temps. Le nom de la terre même qui nous porte, de l'eau où nous aimons nager et de l'air que nous respirons. Femme : celle qui de toute chose fait un enfant. Je vous ai réclamé des caresses et de... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 20:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 avril 2008

Milan Kundera

Si chaque seconde de notre vie doit se répéter un nombre infini de fois, nous sommes doués à l'éternité comme Jésus- Christ à la croix. Quelle atroce idée ! Dans le monde de l'éternel retour, chaque geste porte le poids d'une insoutena­ble responsabilité. C'est ce qui faisait dire à Nietzsche que l'idée de l'éternel retour est le plus lourd fardeau (das schwerste Gewicht). Si l'éternel retour est le plus lourd fardeau, nos vies, sur cette toile de fond, peuvent apparaître dans toute leur splendide légèreté. Mais... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 21:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 avril 2008

Marc Alain Ouaknin

La règle de la première occurrence. La recherche sur le sens d’un mot ou d’une idée, la première règle d’interprétation à utiliser est celle de la première occurrence : le sens original, essentiel d’un mot est à chercher du côté de sa première apparition dans le texte biblique. Ainsi, le contexte premier donne la tonalité sémantique fondamentale du mot. Les occurrences ultérieures du mot sont comme des variations qui modifient le sens, voire le contredisent. Mais les nouvelles significations sont... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 17:31 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
24 avril 2008

Eugène Savitzkaya (armoires)

Pourquoi les armoires manquent-elles ? Pour­quoi n'y a-t-il jamais de place pour ranger les vêtements ? Contrairement à ce qu'on pourrait croire, un trop grand nombre de vêtements n'est pas un signe de richesse. C'est que, dans le lot, on a conservé des habits qu'on ne porte plus depuis longtemps mais qui restent mettables. Si les armoires débordent, ce n'est pas qu'elles soient remplies de linges fins ni de tissus précieux, mais parce qu'elles sont trop petites, mal agencées pour contenir tous les rebuts de quinze... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 17:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 avril 2008

Henri Michaux

Amour Il faut bien qu’on s’aime Pour ainsi s’entasser, s’emmêler, Se peloter, se pelotonner, s’estirgousser, Se tâter la viande et le poil Se goûter le sang, la sueur, Se partager l’haleine, s’estifler, S’espanler dans le tas, S’escargasser, s’estampeler le maillot, Les oreilles, la peau, le cuir, l’os, S’estravirer dans la gafogne, S’escharougner un peu partout : Il faut bien qu’on s’aime.   Photo Jean-Paul Lardinois (zyeuter)
Posté par oceania55 à 00:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
22 avril 2008

Colette

Mitsou au Lieutenant Bleu. Je suis assise au petit bureau. Mais je ne m'y suis pas assise tout de suite et je n'ai pas commencé ma lettre sans réfléchir comme vous me le demandiez. D'abord ce n'est pas dans ma nature, ni dans mes possibilités. Et puis, il faut donner aux personnes le temps de lire une lettre, de bien la lire, de sourire, de se moucher, de s'essuyer les yeux et de raisonner. Je vous l'ai déjà écrit, je ne peux pas écrire vite. D'ailleurs, votre lettre non plus, vous ne l'avez pas écrite vite.... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 16:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
21 avril 2008

Claude Adelen

A celles qui sont dans les musées Les verticaux en foule vont et viennent autour des taciturnes,sur la dalle pâle traîneleur ombre bavarde, parolesQui sonnent creux sont les corpsquand on toque à leurs dos de bronze,à leurs torses comme à des portes. Demeures closes ces bouches où démarre un cri A jamais inentendu, ces têtes, citernes vides qu'emplitl'immatérielle pluie intérieure, un oeil hurleOu la main du désespéré,le ventre est une phrase étrange, le sexe... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 19:43 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
20 avril 2008

Pascal Quignard

Il y a des esprits qui cherchent des miroirs. Je choi­sis par un fait exprès l'ancienne formule qu'utilisaient les sorciers. Il y a des hommes qui cherchent partout l'approbation. (Ou une non-réprobation.) Dieu est un regard. Le jugement dernier est un regard. Je n'ai d'amis que celles ou ceux qui s'oublient en parlant. Ils pensent à nu. C'est pourquoi la meilleure façon de penser est d'écrire.  * C'est ainsi que soudain je suis en mesure de com­prendre en quoi la télévision m'est si pénible... [Lire la suite]
Posté par oceania55 à 18:57 - - Commentaires [7] - Permalien [#]