_crire___Epistula__ae__la_lettre__the_mail___Erodo__L_I_C__flickr


Exclu

Lorsqu’on me demande ce que cela veut dire un exclu, moi je réponds que mon problème n’est pas social. J’ai la réputation, partout où je vais, de lutter pour le social... Oh, attention ! Attention, hein ! Moi, je suis pas Balladur (à cette époque, c’était Balladur) ! Je suis pas venu gérer la misère du système. Ce qui m’intéresse, ce n’est pas le chômage, c’est le chômeur. C’est l’homme ! Fondamentalement, son existence d’homme et sa plénitude d’homme ! Evidemment, ce sont des gens condamnés par le langage qui ne savent pas renverser le mauvais destin. Et lorsqu’on me dit "exclu", je dis : exclu de quoi ? Exclu de la vie que suppose le langage, petit, m’as-tu vu, travesti qui a toutes les tares ? Exclu des mots qui cherchent à faire une surenchère ? Exclu du langage qui ne fait qu’un bruit de coquille vide, vide de sens, et dont rien ne sera retenu ?

Et après ?

Que deviennent-ils après ? S’il y a trente individus, il y a trente façons différentes pour que ça se passe. L’un sort premier au Conservatoire de Paris et fait un tabac formidable. C’est sa vérité. Mais il y a l’exemple de cet autre qui a été viré et qui répond à l’un de ces organismes sociaux demandant des comptes : "Moi, j’ai trouvé ma voie. On m’a foutu dehors et toute l’expérience je l’ai faite en étant dehors. Je suis sauvé". Pourquoi je fais tout ça ? Au départ, c’est pour qu’ils prennent conscience de leur Verbe, de leur parole. Les révolutions n’existent qu’à partir du moment où elles sont véhiculées par le langage. Il n’y a que le langage. Et puis je fais ça aussi pour qu’ils soient plus beaux en sortant qu’en entrant. Voilà. Par la parole, on commence à être maître de son destin, on nomme les choses, on les fait exister. Et c’est très simple : lorsque la parole habite l’homme, brusquement il y a autre chose qui se passe. Le regard est changé. Ce n’est plus le même.

 
Entretien réalisé par Chloé Hunzinger publié le 3 mars 2002 dans la revue des ressources

Photo Erodo.be , "Epistula-ae"