Table


Ils se faisaient face. Maintenant il ne cessait pas de la regarder à la bouche, avec quelque chose d'allumé dans le re­gard, un point de moquerie sur le visage. Il ne quittait pas des yeux ses lèvres. Et elle se demandait si sa bouche avait une anomalie, ou un défaut.
Elle se sen­tait presque aux aguets, décontenancée devant lui.
La force était entre eux. Elle sentait qu'il aurait aimé l'embrasser. Il pensait à un baiser et c'était comme si elle entendait cette pensée.
Mais elle n'était pas prête. L'idée de la proximité des corps la remplissait de stupeur.
Et cependant elle n'avait cessé de subir une attraction irrésistible.
Etait-ce incohérent ? Elle ne voulait pas perdre cet homme. Mais elle ne voulait pas le gagner si vite.
L'horloge des femmes et celle des hommes dans l'amour n'ont pas les mêmes aiguilles...

In, "La conversation amoureuse"
Vettriano, "La table"