caniche


L'homme civilisé

J’ai gazé quelques Juifs : c’est une race affreuse,
puis je me suis distrait en écoutant Mozart.
J’ai fusillé des partisans : c’est la chienlit,
puis j’ai humé la rose avec un tel amour !

J’ai dépecé l’Arabe : une bête de somme,
puis j’ai mis des faveurs au cou de mon caniche;
J’ai enterré vivants des Arméniens : les Turcs
avaient raison ! puis j’ai songé au Tintoret,

à Vélasquez, à Zurbaran. J’ai réchauffé
le Nègre : était-il fade, avec sa sauce au vin !
puis au bord de la mer j’ai relu Jean Racine.

J’ai arrosé les Vietnamiens, de ce napalm
qui les réduit à ce qu’ils sont : quelques cloportes,
puis j’ai fait ma chanson d’homme civilisé.