homme_qui_marche___Jahrom__zyeuter_


Mon amour ma fonte des neiges,
quels mots en cet instant disent tes mains,
comment bat ton cœur ?
La nuit a déposé sur ma table des fatigues,
de vieilles histoires, et je me dis qu'importe
qui nous avons été dans ces vies anciennes
où je ne comptais pas pour toi,
où tu n'existais pas pour moi.
Le jour je marche
dans des rues où le bruit de mes pas
n'est pas celui que je connaissais.
Ta peau de poivre doux, d'herbe d'été,
a le goût du septième paradis,
de la toute première lune
accrochée aux flancs du ciel.

La nuit avance et je pense
à ce matin de primevères
apparues sur mon bureau.
J'écris ces mots  mon amour,
ma fonte des neiges,
et je t'embrasse précisément,
précieusement,
au creux du ventre.

In,  "Poèmes et lettres d’amour"
Photo Jahrom "Ombre et lumière" (zyeuter)