Cy_Twombly1___Pan_II2



Chaque homme est un soleil
Ma position est très simple. Je pars du principe que chaque homme est un soleil. Evidemment, il y différentes formes de soleils... Il y en a certains chez qui cela s’est amenuisé... Mais il reste toujours une lumière, toujours, quel que soit l’homme... Le pire adjoint de la mairie, le pire, on part du principe qu’il a quand même quelque chose là, une petite lumière... Donc, le tout, c’est de trouver le dialogue, de créer le pont des mots pour entrer en contact avec lui... Toutes les expériences, je les commence en disant : "Au commencement était le Verbe et le Verbe était Dieu. Voulez-vous être Dieu avec moi pendant un an ?" Un journaliste m’a demandé un jour : "Vous vous prenez pour Dieu ?" Pourtant : "Au commencement était le Verbe" : c’est très clair. Voulez-vous être le Verbe ? Cela signifie : voulez-vous prendre conscience que vous êtes une création, une lumière ? Est-ce que vous en êtes capable ? C’est tout. C’est la seule chose que je demande... Voulez-vous être Dieu avec moi, surtout que c’est dit par un anarchiste, il y a beaucoup de gens que ça fait rigoler. Donc, il y a cette espèce de rencontre avec le Verbe de qui en est dépossédé.

Comment ?
D’abord il faut leur donner le sens. Expliquer, re-expliquer, et surtout, à un moment donné, essayer de mettre en action cette parole qui n’est pas toujours évidente au départ. Comme on fait de la représentation, il n’y a pas simplement une chose écrite. Il y a encore l’humain qui est là, et pas d’échappatoire. Il a fallu chercher une écriture des corps. Il y en a très peu. Les quelques langages qu’il y a sont la plupart du temps dégénérés... On a fait des recherches et finalement on est tombés, et c’est toujours là qu’on tombe, en Chine. C’est très important, la Chine. La base, c’est le vrai Kung Fu. Il y a l’idée du combat entre le serpent et l’oiseau. Le serpent n’a pas de dents pour mordre, ni de pattes pour courir, ni d’ailes pour voler, ni de bec pour piquer... Il est là, il essaye de se battre et finalement il fatigue l’oiseau qui s’en va. C’est un combat qui se gagne par un non-combat. Donc c’est celui-là qu’on a pris comme base de culture.

Extrait d'un entretien réalisé par Chloé Hunzinger
Peinture, Cy Twombly, "Pan II"