onirique___Monia



La flamme sédentaire

Précipitons la rotation des astres et les lésions de l'univers. Mais pourquoi la joie et pourquoi la dou­leur ? Lorsque nous parvenons face à la montagne frontale, surgissent minuscules, vêtus de soleil et d'eau, ceux dont nous disons qu'ils sont des dieux, expression la moins opaque de nous-mêmes.
Nous n'aurons pas à les civiliser. Nous les fêterons seulement, au plus près; leur logis étant dans une flamme, notre flamme sédentaire.


In, « La nuit talismanique »
Photo Monia "Onirique" (zyeuter)