toucher_la_lumi_re___pille_palle

Le souffle de lumière, le tremblement concentré
qui émane de certaines rencontres
contredit parfois sa propre brièveté

et s'étend comme une lente alchimie
sur tout le reste de la vie.

Posséder ainsi pour toujours
quelque chose que l'on n'eut jamais
et que l'on n'aura jamais,
change la condition de l'homme,
modifie ses limites.

Les mains se touchent parfois
et parfois n'y parviennent pas.
Mais les yeux se touchent
ou quelque chose qui est derrière les yeux.

Mais posséder ainsi, toucher ainsi,
réduit encore un coin d'éternité
et le fait tenir dans la cellule que nous occupons.

C'est peut-être là qu'est la sagesse de l'amour,
sauvée des incendies qui le dévastent.

In, « Douzième Poésie Verticale »
Photo pille-palle