j_sus_et_docteurs023


C'est aux laminés, aux illuminés, aux illu­sionnés, aux éliminés, aux fantasques et aux dérangés de l'opinion, aux ensorcelés de l'idée, aux possédés du préjugé, aux croyants impies, aux anachroniques, aux abusés et aux bara­gouineurs sans maîtrise mâchant la grosse perle noire, c'est à eux, qui ont eu la grâce de l'erreur, qu'allaient ma compréhension meur­trie, mon emphase fraternelle.

Personne ne sait à quelle vérité ils ont touché pour en parler avec une telle confusion !

Eux que n'a pas lâchés l'Un et le Tout, dont le cercle sacré fusionne le savoir et l'idiotie, et qui tiennent sur lui des discours inson­dables, sous les quolibets de ceux qui veulent nous éblouir avec les finesses de la vraisem­blance et alignent les démonstrations de cristal à travers lesquelles il nous est permis d'ad­mirer la beauté sans tache des cohérences et des conclusions - afin que nous ne nous inter­rogions pas davantage sur la vérité ; car, la vérité, comme elle serait indécise, opaque et brute sans doute !

Que voulez-vous savoir ? Les plausibilités ligaturent l'entendement. Sachez des débris... !

In, "Fragments de l'indistinct"
Peinture : Pinturicchio, "Discussion de Jésus avec les docteurs"