Nos amours les plus belles touchent à des êtres qu'il ne nous fut jamais donné d'étreindre, ou si peu, si vite, poignet pressé, main un instant serrée ou posée sur l'épaule de qui déjà recule et se détache. Là, au bout de nos doigts, et plus intensément que les mots les plus justes à la pointe de la plume la plus fine, se rassemblent tout le désir et tout le désespoir, tout le rêve éconduit, le temps entier de notre coeur. En cet être sans doute nous avions rêvé une autre vie, la vraie vie bien sûr, puisque la chimère le veut ainsi, et voilà qu'à peine apparu, enfin rejoint après des mois ou des années, cet être là vous quitte, emportant avec lui ce qu'il vous restait de rêve.

In, « Une histoire de bleu »