Mais ma faim me reprend. Ma faim de toi.
Avoir devant nous de lentes journées vides, et tu verrais comment je te dévorerais de questions. Ecris-moi. Ecris-moi. Dis-moi tout de ce qui te concerne.
Raconte-moi encore ton enfance. Parle-moi encore de tes parents, ta famille.
Dis-moi les événements, les rencontres, les livres, les découvertes qui t'ont marquée.
Dis-moi ce qu'on se refuse ordinairement à confier, ce que peut-être tu n'oses t'avouer à toi-même. D'où vient cette cicatrice à ton doigt ? Sache que j'ai mal pour toutes les blessures et les épreuves et les souffrances que la vie t'a infligées.
Et précise-moi bien vite quand je pourrai à nouveau t'étreindre,
te tendre sous moi, offrir mes lèvres à tes eaux, m'acharner sur ta terre.
Mais si ces lignes ne savent te dire ce désir qui s'exaspère en moi et me soumet à ses assauts, alors prête-moi ta main, appose-la sur mon visage
laisse ta paume effleurer mes lèvres, se brûler à ma soif.