Même à l'intérieur de nos demeures, il est parfois difficile de s'orienter. Un ami très cher s'est ainsi laissé surprendre par les glaces. « Pas de visites avant le printemps » lit-on à sa porte.
Sa souffrance est grande car il déteste l'imprévu. Trop de choses se passent à l'avenant.
Dès que l'on s'attarde auprès d'un être ou d'un objet, dès que l'on suit des doigts la courbe d'un sein, la granulation d'un rire, d'obscures vendettas vous désignent.
Qui respire s'accuse.

* * *

Une fillette saute à la corde sur une terrasse. Ne souffrant pas ce jeu, quelqu'un monte et coupe la corde. L'enfant continue à sauter. « Je suis, dit-elle, dans le domaine de l'invisible ».
Un être à surveiller de près. Peut-être, s'il le faut, une amie...

* * *

Comment ne pas rester rêveur quand on considère ses semblables?
L'un demande de quoi écrire, l'autre recule devant une adresse.
A l'heure de la fermeture, on en est au même point.

In, « La part de sable - L'incompatible »
(extraits)