Parce que ce dont on ne se souvient pas révèle ce qu'on ne peut oublier.