Homme_sur_chemin

Je ne sais pas nécessairement où un chemin me mènera et si mes forces me porteront jusqu'au terme.
En revanche, je suis assuré de ce à quoi il me soustraira : un assoupissement qui n'est pas une forme d'équilibre, un repli sur soi.
La solitude qui parfois l'accompagne n'a rien d'amer. Elle me restitue à ce qu'il y a de plus grave et doux en moi et demeure mon compagnon : le chemin.
Tandis que je marche, j'ai le sentiment d'être l'auteur de mes pas.
La joie est alors au rendez-vous quelle que soit ma fatigue,
puisqu'elle s'accompagne du sentiment de créer...

Photo ?